Les bases indispensables pour comprendre les ACCORDS à la guitare (grand débutant)

Les bases indispensables pour comprendre les accords à la guitare (grand débutant)

La guitare, comme le piano, est un instrument polyvalent. Elle permet de jouer de façon mélodique (une note à la fois) ou harmonique (plusieurs notes simultanément). Quand on joue au moins trois notes ensemble, simultanément ou en les égrenant, on appelle cela un accord.

De quoi sont formés les accords ?

De notes, bien sûr. Et ce qui fait qu’un accord a une sonorité spécifique, c’est la distance des notes les une par rapport aux autres. Cette distance s’appelle « intervalle ». Sur le manche de la guitare, les plus petits intervalles ont la valeur d’une case, soit un demi-ton.

La fondamentale donne son NOM à l’accord

Pour calculer une distance, il faut obligatoirement un point de départ. Le GPS de votre voiture, par exemple, va considérer que votre maison est le point de départ de votre trajet, à partir duquel il va calculer la distance à parcourir.

Pour les accords, le point de départ est une note appelée fondamentale.

Les intervalles de toutes les autres notes sont calculés par rapport à cette fondamentale.

C’est la fondamentale qui donne son nom à l’accord. Par exemple, pour l’accord Do majeur (C en notation anglo-saxonne, voir ci-dessous), la fondamentale est la note Do.

Les autres intervalles donnent sa NATURE à l’accord

Un accord est donc formé d’une fondamentale et d’autres notes.

C’est la distance (intervalle) séparant ces autres notes à la fondamentale qui va donner à l’accord sa nature spécifique : accord majeur, accord mineur, etc.

Il est facile d’imaginer quelles sont les valeurs d’intervalles possibles : vous commencez à la valeur minimale d’1/2 ton (une case sur la guitare), et vous augmentez progressivement par « saut » d’1/2 ton : 1/2 ton, 1 ton, 1 ton 1/2, 2 tons, etc.

Ces intervalles ont chacun un nom, assez facile à retenir d’ailleurs, car rappelant la position des notes par rapport à la fondamentale (seconde, troisième, quatrième, etc.).

Sauf que au lieu de dire « troisième », on dit « tierce », au lieu de dire « quatrième », on dit « quarte », etc. C’est que les tentatives de codifier la musique ne datent pas d’aujourd’hui et que le langage a évolué au cours des siècles…

Ainsi, la « seconde » est en seconde position après la fondamentale, la « tierce » est en troisième position, etc.

Voici le nom des intervalles de base utilisés dans la construction des accords :

Le nom des intervalles de base en musique

Ensuite, on va ajouter des précisions pour indiquer la valeur en tons des intervalles. Par exemple, on dira :

  • tierce mineure quand la note est située 1 ton 1/2 (soit 3 case) de la note choisie comme fondamentale.
  • tierce majeure quand la note est située 2 tons (soit 3 cases) de la note choisie comme fondamentale.

Pour ne pas alourdir cet article, cliquez ici pour télécharger les différentes dénominations et valeurs des intervalles en PDF.

Deux exemples d’accords

Pour construire un accord, il faut donc assembler un minimum de trois notes.

Accord majeur

Un accord majeur est composé des trois notes suivantes :

  • Une Fondamentale, qui lui donne son nom. Par exemple, dans l’accord Ré majeur, la fondamentale est Ré.
  • Une Tierce majeure, qui se trouve à 2 tons de la fondamentale, soit 4 cases sur le manche. C’est parce que la tierce est « majeure » que l’accord est dit « majeur » lui aussi.
  • Une Quinte juste, qui se trouve à 3 tons 1/2 de la fondamentale, soit 7 cases sur le manche.

Sur une portée, cela donne par exemple pour l’accord Do majeur, formé des notes DO (fondamentale), MI (tierce majeure) et SOL (quinte juste) :

Accord Do majeur sur la portée

N.B. Il y a d’autres représentations plus pratiques pour ceux qui ne connaissent pas le solfège, que nous verrons un peu plus bas.

Accord mineur

Et un accord mineur est composé des trois notes suivantes :

  • Une Fondamentale, qui lui donne son nom. Par exemple, dans l’accord La mineur, la fondamentale est La.
  • Une Tierce mineure, qui se trouve à 1 ton 1/2 de la fondamentale, soit 3 cases sur le manche. C’est parce que la tierce est « mineure » que l’accord est dit « mineur » lui aussi.
  • Une Quinte juste.

Voici l’accord Do mineur sur une portée :

Accords Do mineur sur la portée

Vous avez bien sûr remarqué le signe « b » (bémol) devant la note MI. ce symbole diminue la valeur de n’importe quelle note d’1/2 ton. Donc, ici, la tierce majeure (MI), en devenant MI bémol, prend désormais le rôle de tierce mineure au sein de l’accord.

Ce qui différencie un accord majeur et un accord mineur, c’est donc simplement la valeur de l’intervalle de Tierce. Voilà une illustration de la façon dont les intervalles déterminent la nature des accords.

La notation anglo-saxonne (lettres)

Avant d’aller plus loin, vous devez savoir que les accords sont en général représentés par des lettres (notation anglo-saxonne). Si vous ne connaissez pas cette notation, voici un tableau d’équivalence :

Equivalence notation française et notation anglo-saxonne

Alors que nous commençons notre gamme par Do (C), les anglophones la commencent par note La (A).

La représentation des accords

Vous avez intérêt à vous familiariser avec la représentation en tablature et diagramme car vous les trouverez partout (mais en noir et blanc la plupart du temps !).

La tablature

Les tablatures sont très faciles à comprendre car elles ne sont rien d’autre que la représentation des cordes de la guitare. Elles ne constituent donc pas un nouveau langage à assimiler, comme c’est le cas avec le solfège.

Sur une tablature :

  • Les lignes horizontales représentent les six cordes de la guitare.
  • Les chiffres indiquent dans quelles cases vous devez poser vos doigts. Quand il n’y a aucun chiffre, c’est qu’on ne joue pas la corde. Et quand il s’agit d’un « 0 », cela veut dire que vous jouez la corde à vide.

Représentation des accords de guitare en tablature

Comme vous pouvez le constater, cette représentation est inversée (le haut est en bas et inversement) : c’est pratique parce que c’est exactement comme si vous posiez votre guitare sur vos genoux. Le passage de la tablature au manche est ainsi facilité puisque l’angle de vue du manche est le même, avec la corde de E (Mi) grave (la plus grosse) vers votre corps et la corde de E aigu (la plus fine) vers l’extérieur.

Pour en savoir plus, lisez l’ebook gratuit Les Tablatures de la Guitare expliquées aux Débutants. Il vous suffit d’ajouter cet ebook au panier (en survolant son image) pour l’obtenir gratuitement.

Le diagramme

Les accords de guitare sous forme de diagramme

Encore une représentation très visuelle, avec des différences importantes par rapport à la tablature.

Sur un diagramme :

  • Les lignes horizontales représentent les frettes (barrettes) de la guitare (et non les cordes, comme sur la tablature).
  • Ce sont les lignes verticales qui représentent les cordes.
  • Les chiffres indiquent le numéro des doigts (et non le numéro des cases, comme sur la tablature). Ce sont des chiffres indicatifs et non absolus : à vous de les remettre en cause quand le contexte les rend moins pratique. Par exemple, il peut être bienvenu de changer de doigts pour faciliter la transition d’un accord à l’autre. C’est pour cela que nous les mentionnons rarement sur nos diagrammes. Et aussi parce qu’il est plus efficace, d’un point de vue pédagogique, de laisser l’élève trouver lui-même le meilleur doigté (en fonction de la taille de ses doigts, de l’accord qui suit…).

Voici un schéma indiquant la numérotation des doigts :

Guitare : numérotation des doigts de la main gauche (chez le droitier)

Deux formes très utilisées d’un accord majeur

Accord Mi (E) majeur :

Diagramme E majeur

Accord La (A) majeur :

Diagramme A majeur

Comme vous pouvez le remarquer, comme un accord de base est formé de 3 notes et que la guitare comporte 6 cordes, certaines notes pourront être redoublées.

Deux formes très utilisées d’un accord mineur

Accord Mi (E) majeur :

Diagramme E mimeur

Accord La (A) majeur :

Diagramme A mineur

Avez-vous remarqué que les diagrammes des accords mineurs sont identiques à ceux des accords majeurs, à une différence près : la tierce a reculé d’une case (1/2 ton) pour devenir mineure (d’où le signe « – » pour l’indiquer).

Ainsi, quand vous connaissez un diagramme d’accord, il sera possible de trouver la forme d’autres types d’accords simplement en déplaçant une ou plusieurs notes.

En voici une illustration dans la vidéo ci-dessous :

Cette vidéo est associée à l’ebook gratuit 35 Accords de Guitare Indispensables aux Débutants. Il vous suffit d’ajouter cet ebook au panier (en survolant son image) pour l’obtenir gratuitement.

Vous pouvez télécharger une planche en haute qualité récapitulant les images pertinentes de l’article pour l’utiliser facilement sur votre PC/Mac, tablette ou mobile.

En échange, on vous demande simplement un petit coup de pouce pour faire connaître cette page. Il suffit pour cela de la partager sur les réseaux sociaux via les boutons disponibles ci-dessous. Merci !

Télécharger la planche
Deux Façons de Représenter les Accords à la Guitare

   

0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

17 + 3 =

 

Nous contacter

Envoyez-nous un mail pour toutes vos questions d'ordre musical, administratif ou commercial. Nous répondons assez vite en général !

En cours d’envoi
Guitare-et-couleurs.com (depuis janvier 2003). « La guitare facile grâce aux couleurs ! » Publications numériques (ebooks, vidéos, mp3, guitarpro...) pour guitaristes de tous niveaux. Grâce aux couleurs, ce qui semblait compliqué devient facile et limpide. Aborder la théorie n’est plus une épreuve mais un plaisir ! Et quand on maîtrise la théorie, alors la pratique se libère…

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account