A propos des couleurs utilisées sur guitare-et-couleurs.com

A propos des 2 systèmes de couleurs utilisés sur guitare-et-couleurs.com

La quasi-totalité des publications disponibles sur guitare-et-couleurs.com ont en commun deux systèmes de couleur, ayant chacun sa spécificité et son domaine d’utilisation.

Ces systèmes se nomment “couleurs absolues” et “couleurs relatives”.

Ils constituent l’un des éléments fondateurs du “concept guitare-et-couleurs” développé depuis juillet 2000.

L’utilisation des couleurs permet de comprendre et de progresser de façon ludique et beaucoup plus rapide qu’avec les méthodes traditionnelles en noir et blanc. C’est particulièrement vrai pour les aspects de la théorie musicale considérés comme “indigestes”.

Une fois familiarisé avec les deux systèmes de couleur (ce qui est très rapide), tout devient ensuite évident : les notes sur le manche, l’harmonie, la construction des accords, les gammes…

Les couleurs contribuent à “rendre simple ce qui parait compliqué”.

Tout d’un coup, la compréhension jaillit, et avec elle le plaisir de progresser vraiment et sans avoir à fournir de gros efforts de mémorisation. Car quand la compréhension est là, l’apprentissage se fait tout seul : un peu comme un train n’a plus qu’à suivre les rails dès lors qu’ils sont posés.

N.B. Cet article remplace les ebooks Présentation des deux systèmes de couleurs et Complémentarité des deux systèmes de couleurs.

Les couleurs absolues

Elles sont particulièrement intéressantes pour les débutants.

Pourquoi “absolues” ? Parce que à chaque note correspond une couleur et pas une autre, comme l’indique ce schéma que vous connaissez peut-être déjà :

correspondance notation français et anglo-saxonne (internationale)

Question souvent posée : pourquoi n’avez-vous pas utilisé les couleurs de l’arc-en-ciel ? En fait, c’est le choix qui avait été fait au tout début. Mais quand on a développé le second système de couleurs, il a fallu changer pour éviter les confusions.

Voyons tout de suite quelques exemples d’utilisation des couleurs absolues…

Identifier les notes sur le manche

Les couleurs absolues sont particulièrement pratiques pour ceux qui veulent apprendre les notes sur le manche de la guitare, ou retrouver celles-ci en un clin d’œil.

Vous pouvez vous en rendre compte avec cette représentation du manche de la guitare :

Couleurs des notes sur le manche de la guitare
Ce schéma peut être utilisé d’au moins deux façons :

  • Comme outil d’apprentissage des notes sur le manche. Après avoir fait ses premiers pas à la guitare, un débutant aura besoin de connaître les notes pour aller plus loin, par exemple pour savoir où positionner un barré.
  • Comme document de référence (par exemple affiché au mur ou copié dans un smartphone), auquel ceux qui n’ont pas envie de faire d’effort de mémoire peuvent se référer à tout moment !
L’expérience montre que le cerveau va beaucoup plus vite pour identifier et mémoriser une note avec un simple rond de couleur qu’avec le nom de la note écrit sur le manche ou même dans le rond de couleur (“Trop d’info tue l’info”).
Le cours idéal pour mémoriser ou savoir retrouver facilement les notes sur le manche grâce à des moyens mnémotechnique imparables.

Trouver le nom des notes sur une portée ou une tablature

Les couleurs absolues peuvent aussi être utiles si vous ne savez pas lire les notes sur une partition. Grâce aux couleurs, qui sont très vite mémorisées, les portées peuvent être déchiffrées instantanément même pour les non-entraînés.
Par exemple, si je vous demande de repérer tous les Do en rouge dans la portée ci-dessous, vous allez y arriver instantanément, même si vous ne savez pas lire le solfège :

Mise en couleurs absolues des notes sur la portée

Même chose pour les tablatures. Voici la même portée traduite en tablature. Trouver les Do est, là aussi, instantané :

Mise en couleurs absolues des notes sur la tablature

Toutes les portées et tablatures de nos publications sont ainsi mises en couleurs absolues ou relatives, selon l’information que nous souhaitons mettre en avant.
Leur qualité “informationnelle” est donc bien supérieure que si elles étaient en noir et blanc. Y compris pour ceux qui savent lire le solfège (dans ce cas, ce sont les couleurs relatives qui vont leur apporter un “plus”).

En résumé, les couleurs absolues serviront à chaque fois que l’on aura besoin d’identifier le NOM d’une note (Do, , Mi…). C’est particulièrement pratique pour les grands débutants.
Si vous avez des lacunes à propos des tablatures, vous pouvez lire l’e-book Les tablatures expliquées aux débutants.

Mais il n’y a pas que le NOM d’une note qu’il peut être bon de connaître.

Il y a aussi sa place au sein des autres notes du morceau, et en particulier, la “distance” en nombre de tons qui la sépare d’une note de référence (la tonique pour les gammes ou la fondamentale pour les accords).

Cette place, on la nomme INTERVALLE.

Pour les intervalles, on utilise le système de “couleurs relatives”…

Les couleurs relatives

Les couleurs relatives sont omniprésentes dans les cours et articles guitare-et-couleurs et elles constituent l’un des piliers de notre démarche pédagogique.
C’est le système que, dans la pratique, vous utiliserez le plus souvent car ses applications sont nombreuses et extrêmement pratiques. Vous en mesurerez pleinement la portée si vous lisez nos publications et, surtout, dans votre pratique de la musique…

Une idée empruntée à Marcel Dadi

Ces couleurs sont inspirées de celles qu’utilisait Marcel Dadi dans sa “Règle à Dadi” (qui n’est plus commercialisée aujourd’hui). C’est une sorte de règle à calcul qui rassemble une foule d’informations pour les guitaristes (il en existait aussi une version pour les pianistes).
Voici une photo de la version pour guitare :

La règle à Dadi

Les couleurs relatives correspondent non pas à une note spécifique (do, ré, mi, etc.) comme les couleurs absolues que vous connaissez déjà, mais à l’INTERVALLE (tierce, quinte juste, etc.) qui sépare cette note de la tonique d’une gamme ou de la fondamentale d’un accord.

La tonique, c’est la note qui définit la tonalité du morceau et, par conséquent, donne son nom à la gamme utilisée sur ce morceau : si l’on est en “Do majeur”, la tonique est Do ; si l’on est en “Sol majeur”, la tonique est Sol, etc.

La fondamentale, c’est la note qui donne son nom à un accord : pour l’accord C (Do majeur), la fondamentale est Do ; pour l’accord Am (La mineur), la fondamentale est La…

C’est ce système de couleurs relatives qui sera préférentiellement utilisé dans la représentation des accords et des gammes car il offre d’innombrables possibilités.

Les couleurs utilisées

Voici un tableau récapitulant les couleurs relatives :

Tableau simplifié des couleurs des intervalles (couleurs relatives)

En voici une autre version, à la fois plus complète et plus condensée, incluant les redoublements :

Tableau avancé des couleurs des intervalles (couleurs relatives)

Ce second tableau montre qu’en plus des couleurs, on ajoute éventuellement un symbole “+” ou “-” si une précision est nécessaire. Par exemple, on ajoutera le signe “-” pour indiquer qu’une tierce est mineure.

Pourquoi le terme “relatif” ?

Parce que la note correspondant à un intervalle donné n’est pas toujours la même : c’est relatif à la tonalité du morceau ou à la fondamentale d’un accord.

Si l’on reprend notre exemple de Do majeur, la tonique est donc Do. La note située à un intervalle de quinte juste de Do sera Sol, représentée en orange.

Mais si l’on change de tonalité pour passer en Mi majeur, la tonique sera Mi et la quinte juste de Mi, toujours orange, ne sera plus Sol mais Si.

Voici les sept degrés de la gamme de Do majeur :

Les 7 degrés de la gamme de do majeur

et ceux de la gamme de Mi majeur :

Les 7 degrés de la gamme de Mi majeur

Vous pouvez constater que les couleurs relatives sont les mêmes, même si le nom des notes change.

Ce caractère relatif est extrêmement pratique, car il permet de conserver le même système de couleur pour toutes les tonalités.
Si bien que lorsque vous savez où se trouve la tierce, la quinte, la septième, etc. dans une gamme, pour une tonalité donnée, vous le saurez aussi quand vous changerez de tonalité et donc d’emplacement sur le manche. Il vous suffira de jouer les mêmes couleurs, ce qui fait que vous n’avez rien d’autre à apprendre !

Poursuivons avec quelques exemples qui vous permettront de comprendre l’intérêt des couleurs relatives…

Couleurs relatives et accords

Les couleurs permettent de rassembler beaucoup plus d’informations sur un faible espace, et ce de façon très claire.

Si vous ne connaisez rien aux accords, lisez d’abord l’article Les bases indispensables pour comprendre les ACCORDS à la guitare.

Sur les diagrammes d’accords, par exemple, vous pouvez indiquer la valeur de l’intervalle qui sépare les notes de la fondamentale (tierce, quinte…).

Voici par exemple une représentation en noir et blanc de l’accord A7 (La7) :

Diagramme guitare A7 (noir)

Et voici A7 en couleurs relatives :

Diagramme guitare A7 (couleurs relatives)

Vous voyez tout de suite où sont les : fondamentale, tierce, quinte et septième.
 
A quoi cela peut-il servir de le savoir ? A plein de choses que vous découvrirez dans les cours et articles sur Guitare-et-couleurs.com.

Par exemple à “fabriquer” une foule de nouveaux accords même si vous n’en avez appris qu’un petit nombre !

Reprenons le diagramme de A7. Si vous abaissez la tierce majeure d’un demi ton (recul d’une case), vous obtiendrez Am7 (la tierce devenant mineure, on ajoute le signe “-“) :

Comparaison A7 et Am7

Pour pouvoir faire ce mouvement, il faut savoir où est située la tierce majeure : or, avec les couleurs, elle saute littéralement aux yeux !

Et si, au contraire, vous augmentez cette tierce majeure d’un demi ton (elle devient alors une quarte juste), vous obtenez A7sus4. Tout cela en ne connaissant qu’un seul accord de départ : A7 :

Comparaison A7 et A7sus4

Si vous voulez appronfondir la création d’une multitude d’accords à partir de quelques accords de départ, lisez l’article Comment créer de nouveaux accords à partir de ceux que vous connaissez (2. Modifier les intervalles).

 
Vous en trouverez aussi une illustration dans cette vidéo, qui fait partie de l’ebook gratuit 35 Accords de Guitare Indispensables aux Débutants :

 

Couleurs relatives et gammes

Le même principe peut être utilisé pour comprendre la structure des gammes et visualiser leurs représentations sur le manche.

Si vous ne connaisez rien aux gammes, lisez d’abord l’article Les bases indispensables pour comprendre les GAMMES à la guitare.

Prenons par exemple la gamme pentatonique majeure. Les gammes pentatoniques (penta = 5 notes) sont très anciennes et apparaissant dans de nombreuses civilisations.

Grâce aux couleurs, il est facile de visualiser sur une corde de guitare les intervalles qui la constituent :

Notes de la gamme pentatonique majeure
 
Et il est tout aussi facile de visualiser les intervalles formant sa “grande sœur”, la gamme majeure heptatonique (hexa = 7 notes), très utilisée dans la musique occidentale.

On peut alors repérer instantanément les notes qui la différencient de la pentatonique, à savoir la quarte juste et la septième majeure :

Notes de la Gamme Majeure
 
Une application pratique de cette connaissance, c’est de jouer des notes de la gamme majeure en ne connaissant que des motifs de la pentatonique (qui sont en général assez connus, même des débutants).

Une case à droite de la tierce pour ajouter la quarte.

Exemple avec le premier motif pentatonique :

Ajouter la quarte juste à la gammes pentatonique majeure
 
Une case à gauche de la tonique pour ajouter la septième majeure.

Exemple avec le premier motif pentatonique :

Ajouter la septième majeure à la gammes pentatonique majeure

Voilà une façon de jouer la gamme majeure en ne connaissant que les motifs de la pentatonique !

Évidemment, cela implique de savoir où se trouvent la tierce et la tonique. C’est là, encore, que les couleurs relatives sont bienvenues !

Pour en savoir plus sur les principales gammes, leurs points communs et leurs différences, lisez l’article Comparatif des 6 gammes les plus courantes : 1 majeure, 3 mineures et 2 pentatoniques.

 
Un autre exemple d’application très pratique : quand vous jouez avec d’autres, connaître la tonique permet de s’adapter instantanément à n’importe quelle tonalité.

Ce qui revient simplement à savoir à quel endroit du manche on va déplacer cette position : par exemple, si l’on joue en La, c’est sur la note La que l’on va positionner la tonique du motif de gamme.

  • Les couleurs relatives permettent de savoir instantanément où se trouve la tonique (en noir) dans une gamme ou un accord.
  • Les couleurs absolues permettent de visualiser immédiatement sur le manche à quel endroit on va jouer cette gamme ou cet accord pour être dans la tonalité voulue.

C’est un exemple d’utilisation conjointe des deux systèmes de couleur.

Ce que le “concept guitare-et-couleurs” peut vous apporter

Un concept original, sans équivalent et qui n’est en concurrence avec aucune autre méthode.

En effet, quelle que soit la méthode choisie, on peut toujours lui apporter, grâce aux couleurs, un autre “angle de vue”, qui permet de tirer un profit nouveau des connaissances déjà acquises (ou à venir).

Que vous soyez débutant, moyen ou expérimenté, cette approche inédite, dont l’utilisation des couleurs est la clé de voûte, vous apportera un “plus” grâce auquel vous irez beaucoup plus loin, et ce, plus vite et plus facilement.

En passant tout ce que vous savez déjà, ou ce que vous apprendrez dans le futur, au travers du “filtre guitare-et-couleurs”, vous allez en extraire un savoir nouveau, découvrir un nouvel espace de possibilités.

Non seulement ce qui vous semblait flou deviendra limpide, mais en plus, vous découvrirez et comprendrez une foule de choses que vous ne soupçonniez même pas !

Mobilisez toutes les ressources de votre cerveau

Avec un enseignement “linéaire”, de type “cerveau gauche”, on ne peut absolument pas saisir autant de choses qu’avec un enseignement “feu d’artifice”, de type “cerveau droit”.

L’usage des couleurs, ainsi que la perspective particulière avec laquelle nous abordons la théorie et la pratique de la guitare, favorisent la participation du cerveau droit… qui est le cerveau artistique par excellence !

En fait, c’est la collaboration des hémisphères droit et gauche qui est l’idéal et que nous cherchons à développer. C’est un peu comme dans une entreprise : c’est l’alliance des comptables et des créatifs qui en assure la bonne marche !

Il est bien plus facile et amusant d’apprendre, comprendre et progresser à la guitare (comme ailleurs) quand les deux cerveaux travaillent …”de concert”.

Si vous débutez, vous partirez tout de suite avec un temps d’avance…

…intégrant sans même vous en rendre compte des notions avancées, qui vous ouvriront les portes de la création : improvisation, composition…

Et si vous avez déjà un certain niveau, vous ne pourrez que progresser.

Les publications pour non-débutants sont des cours plus approfondis ou des documents de référence utiles au quotidien (voir par exemple la collection Les outils du guitariste). Vous y trouverez des réponses pas forcément évidentes à trouver ailleurs.

Vous ne trouverez pas l’équivalent ailleurs

Notre choix, ce n’est pas de refaire encore une fois ce qui est déjà proposé ailleurs, et qui est souvent d’excellente qualité.

Nous souhaitons plutôt vous offrir des documents de référence ou des méthodes approfondies inédits, utilisant au maximum la puissance des couleurs et un regard différent sur l’apprentissage et le développement de son potentiel.

Grâce aux couleurs, il devient ainsi possible d’aborder avec une facilité déconcertante des notions parfois complexes qui posent souvent problème même à des guitaristes expérimentés.

Le message qui revient souvent : « Je suis excellent en technique, mais j’en ai marre de ne rien comprendre à ce que je fais ! ».

L’une des raisons à ce problème, c’est que ces guitaristes ont appris essentiellement en faisant travailler leur mémoire, mais sans avoir eu accès aux concepts fondamentaux, souvent perçus comme rebutants et inaccessibles.

Or, la mémoire sans la compréhension, ça finit par être frustrant quand on veut commencer à créer… ou simplement comprendre pour apprendre plus vite !

Avec les couleurs, comprendre et créer devient facile

Ne trouvez-vous pas dommage de se priver de ce “plus” qui ouvre les portes de la création : improvisation, composition… ?

De se priver de l’immense plaisir de voir “sortir de soi” une œuvre qui prend forme peu à peu ?

De ne pas profiter d’une compréhension supérieure pour apprendre bien plus facilement des grilles d’accords et des mélodies ?

C’est d’autant plus dommage que, grâce aux couleurs, pour peu que l’on prenne le temps de se familiariser avec le concept, cela devient un jeu d’enfant !
 
 

Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité

 

Guitare-et-couleurs.com (depuis janvier 2003). « La guitare facile avec les couleurs ! » Publications numériques (ebooks, vidéos, mp3, guitarpro...) pour guitaristes de tous niveaux. Grâce aux couleurs, ce qui semblait compliqué devient facile et limpide. Aborder la théorie n’est plus une épreuve mais un plaisir ! Et quand on maîtrise la théorie, alors la pratique se libère…

Nous contacter

Envoyez-nous un mail pour toutes vos questions d'ordre musical, administratif ou commercial. Nous répondons assez vite en général !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?