Accompagnement (Backtrack) pour Improviser sur un Rock en Sol (Débutants)

Voici une grille de Rock ultra-simple, en Sol, pour vous entraîner à improviser. Vous y retrouverez les accords typiques d’un Rock, qui correspondent aux degrés I-IV-V. En tonalité de Sol, ce sont : G – C – D.


Niveau de cet article

Niveau requis : plus tout à fait débutant


Si vous êtes « 100% débutant », il vous manquera certainement des notions de base, comme comprendre une grille d’accords, connaître la différence entre un accord majeur et un accord mineur, avoir une idée de ce qu’est une gamme… Mais vous devriez y arriver malgré tout avec les explications de cette page.

Téléchargez les schémas sous forme de planche en bas de page

La grille d’accords

Nous avons choisi les accords typiques d’un Rock, qui correspondent aux degrés IIVV, bien connus du Blues ~ si vous ne connaissez pas la notion de degré, lisez l’article L’harmonisation de la Gamme Majeure expliquée aux Guitaristes Débutants.

La grille d’accords se présente donc sur 12 mesures, comme une grille de Blues, et vous y retrouvez les couleurs des degrés IIVV :

Accompagnement (backtrack) sur une Grille Rock en Sol pour Débutants

Petit rappel si nécessaire. Les accords sont en général représentés par des lettres (notation anglo-saxonne). Si vous ne connaissez pas cette notation, voici un tableau d’équivalence :
Equivalence notation française et notation anglo-saxonne

La vidéo du backtrack

Elle dure environ 16 minutes, soit 40 boucles de la grille. Vous devriez avoir le temps de tester quelques idées ! Pour savoir quelles notes jouer, vous trouverez quelques suggestions dans la suite de l’article.

Quelles notes jouer ?

Si vous vous intéressez un peu à l’improvisation, vous savez sans doute déjà que la gamme préférée des guitaristes, c’est la gamme pentatonique, qui ne comporte que 5 notes (penta = 5).

Et si on en reste à la seule logique, la réponse est évidente : puisqu’on a une « grille en Sol majeur », on va choisir une gamme majeure, donc ici la gamme de Sol majeur pentatonique.

Mais en pratique, ce n’est pas la pentatonique majeure mais la pentatonique mineure qui est le plus utilisée, y compris sur des grilles majeures comme celle-ci. C’est parce que son utilisation est beaucoup plus « souple » et « passe-partout » que celle de la pentatonique majeure.

Ainsi, bien souvent, au lieu d’utiliser la pentatonique majeure, on prendra la pentatonique mineure de même tonique. Ici, donc, la tonique (c’est-à-dire la note qui donne son nom à la gamme) étant Sol, ce sera la gamme de Sol mineur pentatonique.

Ou, si on lui ajoute la « blue note » (quinte bémol, caractéristique du Blues), on obtient la gamme de Sol blues, qui comporte donc 6 notes.

Ce qui fait que, sur une grille comme celle-ci, vous pouvez improviser avec (cette liste n’étant pas exhaustive !) :

  1. La pentatonique majeure de Sol (logique !).
  2. Sa relative mineure, soit la pentatonique mineure de Mi (toujours logique puisque elle est formée des mêmes notes que la penta majeure, mais dans un ordre différent (nous en reparlerons plus bas). Dans ce cas, vous jouerez en « pensant majeur », c’est-à-dire en donnant une place accrue à la tierce mineure, puisqu’elle est la tonique de la relative majeure (voir plus bas).
  3. Mais aussi (et là, ce n’est plus du tout logique !) la pentatonique mineure de Sol. Ici, c’est le frottement entre les notes majeures des accords de la grille et les notes mineures de la gamme qui crée un effet bluesy très apprécié. C’est pourquoi elle est largement utilisée en Blues (complétée ou pas de la « blue note ») sur des accords dont la tierce est pourtant majeure.
    Ça marche assez bien sur des grilles telles que celle-ci, ne contenant que des accords majeurs (I, IV et V). Par contre, sur des grilles majeures contenant aussi des accords mineurs, ça fonctionne rarement, en tout cas pas sur la totalité de la grille.

A tout seigneur, tout honneur : commençons par la gamme de Sol mineur pentatonique…

La gamme de Sol mineur pentatonique

Comme nous venons de l’évoquer, cette gamme va sonner quasiment à tous les coups. Ensuite, à force de la jouer sur cette grille, votre oreille vous guidera vers les notes qui sonneront vraiment bien sur un accord donné.

Il est d’ailleurs facile de les déduire sur le plan théorique. Prenons simplement un exemple : si, sur un accord donné, vous jouez la fondamentale de cet accord  (c’est-à-dire la note qui lui donne son nom), cela va forcément bien sonner.

Et avec les couleurs, il est facile de la trouver sur les schémas qui suivent :

  • c’est la tonique de la gamme qui est la fondamentale de l’accord du degré I (ici G),
  • c’est la quarte de la gamme qui est la fondamentale de l’accord du degré IV (ici C),
  • c’est la quinte de la gamme qui est la fondamentale de l’accord du degré V (ici D),

Essayez de jouer plutôt ces notes quand le degré de la couleur correspondante sera « activé » sur la vidéo et vous constaterez qu’elles sonnent plutôt bien. Ou alors, laissez tourner la gamme longuement et vous constaterez que vous avez souvent tendance à jouer ces notes à ces moments-là.

Le schéma de la gamme sur la totalité du manche

Voici un schéma de la gamme de Sol mineur pentatonique sur l’ensemble du manche. En jouant les notes de cette gamme, vous pourrez facilement improviser sur la grille en Sol proposée dans cet article :

La gamme de sol mineur pentatonique

Et si on y ajoute la quinte bémol (la blue note, ici Réb, avec un signe « ‒ »), on obtient la gamme blues :

La gamme de sol blues

Vous ne comprenez pas les termes « Tonique », « Tierce », etc. ? Alors, lisez des articles traitant des intervalles. En voici deux particulièrement intéressants car ils vous permettent de relier cette théorie directement au manche de la guitare : Mémorisez les intervalles sur votre guitare (1ère partie, intervalles le long d’une corde) et Mémorisez les intervalles sur votre guitare (2ème partie, intervalles sur plusieurs cordes).
Pour avoir sous la main les schémas de gammes sur le manche, vous pouvez utiliser les fiches pratiques « Les Principales Gammes dans les 12 Tonalités ».

Les motifs de la gamme mineure pentatonique

Si vous n’êtes pas trop débutant(e), vous savez sans doute que l’on a l’habitude de découper la gamme en zones plus faciles à appréhender, qui n’utilisent ici pas plus de deux doigts par corde.

L’avantage, c’est qu’on les apprend facilement, surtout les formes les plus simples, comme les motifs 1 et 5. L’inconvénient, c’est qu’on peut avoir tendance à s’enfermer dedans.

Il faudra donc penser à dépasser le cadre des motifs dès qu’ils seront maîtrisés. Il y a différentes méthodes pour y parvenir (voir notre cours sur l’improvisation avec les gammes pentatoniques), mais on ne peut pas tout aborder dans un seul article !

Les 5 motifs de la pentatonique mineure

Il vous suffit d’ajouter la quinte bémol (à droite de la quarte ou à gauche de la quinte) pour obtenir les motifs de la gamme blues :

Les 5 motifs de la gamme blues

Où positionner un motif sur le manche ?

Il faut que les ronds noirs (tonique) correspondent à la note Sol sur le manche. Et si vous ne connaissez pas le nom des notes sur le manche, il vous suffit de regarder le schéma de la gamme sur le manche complet (voir ci-dessus).

Par exemple, il est facile de voir le motif n°1 démarre en cases 3 ou 15, le motif n°2 en cases 5 ou 17, etc.

Pour avoir sous la main les motifs de gammes, vous pouvez utiliser les fiches pratiques « Structure et Positions de Jeu des Principales Gammes ».

Quelques conseils

Commencez par vous imprégner du rythme : suivez-le avec le pied, par exemple.

Entendez bien les changements d’accord : il y en a peu, ils sont simples et vous les retiendrez donc facilement.

Amusez-vous à jouer la gamme dans toutes les directions : de gauche à droite et inversement, de haut en bas, en diagonale… Dans un premier temps, ne vous occupez-pas de ce qui serait bien ou pas bien : soyez comme un enfant qui explore.

Ensuite, essayez d’explorer plus spécialement l’un des 5 motifs mentionnés ci-dessus. Puis le motif voisin. Et ainsi de suite.

Quand les motifs vous semblent plus familiers, entraînez-vous à passer de l’un à l’autre.

A partir du moment où la « géographie » des notes vous demande moins d’attention qu’au début, vous pouvez passer à une écoute plus attentive des notes que vous jouez. Vous allez sans doute remarquer que certaines notes sonnent mieux que d’autres selon les moment où vous les jouez.

Ensuite vous pouvez aller plus loin en jouant, de temps en temps, deux notes à la fois… puis trois… c’est-à-dire des accords composés des notes de la gamme. Ce qui va marcher à tous les coups, c’est de choisir des notes de l’accord de la grille en train d’être joué.

Entraînez-vous des heures et des heures ! Laissez l’accompagnement tourner et laissez vos doigts trouver de courts motifs mélodiques. Quand l’un d’eux vous plaît, jouez-le, encore et encore… Faites-vous plaisir ! Et ne vous limitez pas aux notes les plus proches. Permettez à vos doigts de faire un peu d’acrobatie !

Avec une grille aussi simple que celle-là, vous allez pourtant apprendre une foule de choses :

  • jouer en rythme, repérer les changements de mesure, entendre les sonorités des accords…
  • parcourir le manche de différentes façons et l’intégrer en vous amusant…
  • la gamme pentatoniqque mineure/blues, qui est utilisée évidemment dans le Blues mais aussi en Jazz, Rock, etc. Ce qui fait que la connaissance de cette seule gamme vous permettra de vous amuser rapidement avec d’autres musiciens.

Rien qu’avec la pentatonique mineure/blues, vous avez de quoi vous amuser un sacré bout de temps. Mais on a vu qu’il était également possible d’utiliser la pentatonique majeure…

Cet article vous semble utile ? Alors, parlez-en à vos amis !

La gamme de Sol majeur pentatonique

Faites la tourner assez longtemps et vous constaterez que, naturellement, les suites de notes que vous jouerez dégageront une ambiance différente (une « ambiance majeure » pourrait-on dire).

La gamme sur la totalité du manche

Gamme de sol majeur pentatonique

Les 5 motifs pentatoniques majeurs

Apprenez à les retrouver sur le manche ci-dessus.
Les 5 motifs de la pentatonique majeure

Si vous ne voulez pas retenir tout de suite ces motifs majeurs…

Alors, vous pouvez vous en passer… au moins pendant un temps !

Pourquoi ? Parce que, comme vous le savez, toute gamme majeure a une relative mineure (et réciproquement). Vous pouvez donc jouer la pentatonique mineure relative à la pentatonique de Sol majeur.

C’est celle qui commence par la sixte de la gamme majeure. Comptez « 6 » depuis Sol et vous trouverez Mi (Sol, La, Si, Do, Ré, Mi).

C’est donc la gamme pentatonique de Mi mineur que vous pouvez utiliser :

La gamme de mi mineur pentatonique

Dans les deux cas, ce sont les mêmes notes, mais c’est la note de référence de la gamme qui change : en Sol majeur, la tonique, c’est Sol, qui est la tierce mineure de la gamme de Mi mineur. Il suffit de placer à côté la pentatonique mineure de Sol pour le vérifier :
Gamme de sol majeur pentatonique

Ce qui les différencie, ce sont donc les intervalles entre la tonique et les autres notes.

En effet, dans la gamme pentatonique mineure, quand on part de la tierce mineure, on n’a plus les mêmes intervalles que lorsqu’on joue à partir de la tonique. C’est cette différence d’intervalles qui donne un son majeur à la gamme.

Et donc, dans les grilles majeures, vous constaterez qu’il est plus facile de « coller » à l’ambiance harmonique si vous jouez en insistant sur la tierce mineure de la pentatonique mineure plutôt que sur sa tonique, ce qui revient finalement à jouer avec la relative majeure.

D’ailleurs, même si vous n’y connaissez pas grand chose en harmonie (mais cet article peut vous éclairer), vous verrez que dans ces grilles là, vous avez pontanément tendance à commencer, finir ou insister à certains moments sur la tierce mineure (ici Sol) plutôt que sur la tonique (ici Mi) de la gamme pentatonique mineure de Mi.

C’est une façon de « sentir », sans avoir de connaissances harmoniques, que la tonalité est plutôt majeure que mineure.

Il est facile de passer de la gamme majeure à sa relative mineure (et inversement) par simple glissement sur le manche. Lisez l’article Comment passer d’une gamme à sa gamme relative par un simple déplacement sur le manche qui va tout vous expliquer !

Lisez aussi cet article pour comprendre l’importance de la tonique dans la sonorité d’une gamme.

Petit résumé sur l’utilisation des pentatoniques

Pour résumer, si vous voulez que « ça marche » à tous les coups (ce n’est pas exhaustif !)…

Sur une grille mineure, vous pouvez jouer :

  1. La pentatonique mineure de la tonalité. Exemple : En La mineur, jouez la pentatonique mineure de La.
  2. Sa relative majeure. Exemple : En La mineur, jouez la pentatonique majeure de Do (décalée de 3 cases vers les aigus sur le manche)

Sur une grille majeure, vous pouvez jouer :

  1. La pentatonique majeure de la tonalité. Exemple : En La Majeur, jouez la pentatonique Majeure de La.
  2. Sa relative mineure. Exemple : En La majeur, jouez la pentatonique mineure de Fa# (décalée de 3 cases vers les graves sur le manche).
  3. Et parfois (quand tous les accords sont majeurs, comme dans les grilles de Blues/Rock ne contenant que des accords majeurs ou X7 des degré I, IV et V), la pentatonique mineure de la tonalité. Exemple : en La majeur, la pentatonique mineure de La.
Envie d’aller plus loin ?

D’autres gammes ?

Vous vous doutez bien qu’on n’est pas obligé de se limiter aux seules gammes pentatoniques évoquées dans cet article.

Même si nous n’allons pas entrer dans les détails, voici quelques suggestions pour ceux d’entre vous qui sont plus avancés…

L’utilisation des arpèges de G7, C7 et D7 peut également être un plus. Nous reparlerons de l’utilisation des arpèges dans d’autres cours…

Le modes vous posent problème ?

 

Vous pouvez télécharger une planche en haute qualité récapitulant les images pertinentes de l’article pour l’utiliser facilement sur votre PC/Mac, tablette ou mobile.

En échange, on vous demande simplement un petit coup de pouce pour faire connaître cette page. Il suffit pour cela de la partager sur les réseaux sociaux via les boutons disponibles ci-dessous. Merci !

Télécharger la planche
Planche Accompagnement rock
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Nous contacter

Envoyez-nous un mail pour toutes vos questions d'ordre musical, administratif ou commercial. Nous répondons assez vite en général !

En cours d’envoi
Guitare-et-couleurs.com (depuis janvier 2003). « La guitare facile grâce aux couleurs ! » Publications numériques (ebooks, vidéos, mp3, guitarpro...) pour guitaristes de tous niveaux. Grâce aux couleurs, ce qui semblait compliqué devient facile et limpide. Aborder la théorie n’est plus une épreuve mais un plaisir ! Et quand on maîtrise la théorie, alors la pratique se libère…

Pin It on Pinterest

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account