Dopez vos Improvisations en Mixant les Gammes Pentatoniques Mineure et Majeure

Dopez vos improvisations en mixant les pentatoniques mineure et Majeure
Vous vous sentez limité(e) avec les pentatoniques mineures ou Majeures ? Alors, mixez-les : la gamme résultante vous donnera accès à toute une palette de nuances, à de jolies combinaisons mélodiques qui vous permettront de ne pas sonner comme la majorité des débutants, qui restent souvent « scotchés » à la pentatonique mineure.

Téléchargez les schémas sous forme de planche en bas de page

Trois façons d’utiliser les gammes pentatoniques

Comme vous le savez si vous suivez les articles de ce blog, vous pouvez utiliser les pentatoniques d’au moins trois façons :

1. Sur une tonalité Majeure (1/2)

Vous pouvez jouer la penta Majeure de même nom. Exemple : la penta Majeure de Do sur un morceau en Do Majeur.

2. Sur une tonalité Majeure (2/2)

Vous pouvez aussi jouer la penta mineure de même nom. Exemple : la penta mineure de Do sur un morceau en Do Majeur. Cela ne paraît pas très logique mais c’est justement cette association des deux tierces Majeure et mineure qui donne ce fameux côté bluesy.

Et on le comprend d’autant mieux que la blue note de la penta mineure est exactement la même note que la tierces mineure de la penta Majeure.

Vous avez du mal à le visualiser ? Regardez à nouveau le schéma ci-dessous ; même si elles n’y sont pas représentées, on voit bien que la blue note (autrement dit la quinte bémol située entre la quarte et la quinte) de la penta mineure est en face de la tierce mineure de la penta majeure :

La gamme Majeure a comme tonique la tierce de sa relative mineure

La gamme Majeure a comme tonique la tierce de sa relative mineure

3. Sur une tonalité mineure

Vous pouvez (en toute logique cette fois !) jouer la penta mineure de même nom. Exemple : la penta mineure de Do sur un morceau en Do mineur.

Cela étant dit, on peut aller plus loin et utiliser les deux !

Mixer la pentatonique mineure et la pentatonique Majeure

Sur un accord Majeur ou Majeur septième, la penta mineure apportera sa sonorité blues caractéristique et la penta Majeure soulignera le côté majeur de l’accord.

De nombreux musiciens célèbres, notamment de Blues, improvisent avec ces deux gammes sur les mêmes accords : B.B. King, Stevie Ray Vaughan, Robben Ford, Rory Gallagher, Albert King, Chuck Berry (« Johnny B. Goode ») ou encore Jimi Hendrix (« Red House »).

Vous pouvez passer de l’une à l’autre (une partie de la phrase utilisant la penta mineure, l’autre partie utilisant la penta Majeure) ou combiner les deux gammes sur toute la phrase.

Si on les « mixe », on obtient une troisième gamme à 8 notes :

Les notes obtenues en mixant la pentatonique mineure et la pentatonique Majeure

Ce qui donne sur une corde :

Mixer les gammes pentatonique mineure et Majeure : les notes sur une corde

Elle sera plus délicate à utiliser car le risque de « frottement » va nécessairement augmenter.

Mais elle vous donnera accès à toute une palette de nuances, à de jolies combinaisons mélodique qui vous permettront de ne pas sonner comme la majorité des débutants qui restent « scotchés » à la penta mineure.

Elle vous conduira naturellement à jouer des plans très typés « vieux Rock’n Roll », ce qui se comprend aisément quand on considère que le Rock descend à la fois du Blues (penta mineure / blues) et de la Country (penta Majeure).

Car même si les improvisations Blues et Rock utilisent les mêmes outils mélodiques (pentas Majeure et mineure), le phrasé Rock classique se distingue du Blues par sa tendance à utiliser davantage la penta Majeure et surtout à mélanger les deux.

Cela dit, dans un contexte Blues, cette « gamme mixée » peut faire aussi des merveilles !

Vous l’avez certainement noté mais je le répète au cas où : mélanger du mineur et du Majeur dans l’improvisation n’est possible que sur des accords Majeurs (ou Majeurs septième) ce qui permet d’obtenir une sonorité caractéristique très blues, voire groove ou funk.

Si vous jouez une penta Majeure sur un accord mineur, vous constaterez que la tierce majeure de la gamme sonne désagréablement à l’oreille et n’a pas du tout le même effet bluesy qu’une tierce mineure jouée, dans ce contexte, sur un accord Majeur.

Les motifs de la gamme « mixée »

1. Motifs complets

Les motifs de la gamme résultant du mélange entre la pentatonique mineure et la pentatonique Majeure.

Grâce aux couleurs, vous pouvez immédiatement repérer les notes communes aux deux gammes (tonique et quinte) et savoir à tout moment si vous jouez des notes provenant de la penta mineure ou de la penta Majeure.

Sur les accompagnements de votre choix, entraînez-vous d’abord à jouer un motif à la fois puis à passer de l’un à l’autre. Quand vous jouez, repérez-vous systématiquement sur les « couleurs-intervalles » et ayez en permanence à l’esprit quel motif vous êtes en train de jouer.Vous pouvez par exemple créer vos propres accompagnements en ligne avec JamStudio. Il y a aussi plein d’appli pour smartphone qui font la même chose.

Cet article vous semble utile ? Alors, parlez-en à vos amis !

2. Étude progressive des motifs

2.1. A partir de la pentatonique mineure

Comme nous l’avons vu, le maniement de cette gamme est logiquement plus délicat et une façon intéressante (voire indispensable !) de la travailler c’est de partir de la penta mineure et de n’ajouter qu’une note à la fois de la penta Majeure de façon bien entendre son « affinité » avec chaque accord de la grille.

Pour vous faciliter la tâche, voici les 5 motifs de la penta mineure avec à chaque fois une seule note de la penta Majeure ajoutée : la seconde, puis la tierce Majeure et enfin la sixte.

Vous allez vite vous rendre compte de l’intérêt de travailler de cette façon !

Pentatonique mineure + seconde :

Motifs de la pentatonique mineure + la seconde

Pentatonique mineure + tierce Majeure :

Motifs de la pentatonique mineure + la tierce majeure

Pentatonique mineure + sixte :

Motifs de la pentatonique mineure + la sixte

Vous pouvez aussi faire l’inverse, en partant de la penta Majeure…

2.2. A partir de la pentatonique Majeure

Penta Majeure + tierce mineure :

Motifs de la pentatonique Majeure + la tierce mineure

Penta Majeure + quarte :

Motifs de la pentatonique Majeure + la quarte

Penta Majeure + septième :

Motifs de la pentatonique Majeure + la septième

3. Parcourir le manche

Petit à petit, vous mettrez en l’évidence des « circuits » préférentiels, dans lesquels il ne faudra toutefois pas vous enfermer si vous ne voulez pas avoir l’impression de tourner en rond !

En voici deux qui sont assez souvent utilisés, qui partent tous deux du motif 1 de la penta mineure, le premier en descendant et le second en montant…

Mixer les pentatoniques mineure et Majeure en descendant

Mixer les pentatoniques mineure et Majeure en remontant

Ensuite, bien sûr, à vous d’expérimenter d’autres schémas !

Tout en gardant à l’esprit que le but est de vous affranchir de tout motif pré-établi, parce que vous aurez à tout moment où se trouve telle « couleur-intervalle », ce qui vous permettra d’avoir un jeu plus libre et plus créatif.

La gamme « mixée » sur l’ensemble du manche

Voici maintenant l’un des 12 schémas représentant la gamme pentatonique « mixée » sur la totalité du manche dans les 12 tonalités. C’est le manche en tonalité de La :

Mixer les gammes pentatoniques mineure et Majeure. Manche complet en La.

Les autres schémas font partie du tome 2 du cours sur les pentatoniques (dont cet article est extrait), en cours de rédaction au moment où cet article est mis en ligne et dont vous pouvez être informé(e) de l’avancement en allant sur cette page.

Ces schémas complets sont intéressants pour se libérer peu à peu du « jeu motif ». Car, dès qu’on a un schéma pré-établi, on a tendance à s’enfermer dedans. C’est humain !

Ils vous seront également utiles pour vous repérer si vous vous perdez en route.

Vous pourrez aussi les utiliser pour travailler ponctuellement des petits groupes de notes, sur 2 ou 3 cordes, en lien ou pas avec les motifs. C’est un très bon moyen :

  • de développer de nouvelles idées musicales,
  • et de mémoriser les couleurs-intervalles.

Et, comme d’habitude, nous ne doutons pas que vous leur trouverez d’autres usages !

Vous pouvez télécharger une planche en haute qualité récapitulant les images pertinentes de l’article pour l’utiliser facilement sur votre PC/Mac, tablette ou mobile.

En échange, on vous demande simplement un petit coup de pouce pour faire connaître cette page. Il suffit pour cela de la partager sur les réseaux sociaux via les boutons disponibles ci-dessous. Merci !

Télécharger la planche
Planche disponible pour cet article
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

 

Nous contacter

Envoyez-nous un mail pour toutes vos questions d'ordre musical, administratif ou commercial. Nous répondons assez vite en général !

En cours d’envoi
Guitare-et-couleurs.com (depuis janvier 2003). « La guitare facile grâce aux couleurs ! » Publications numériques (ebooks, vidéos, mp3, guitarpro...) pour guitaristes de tous niveaux. Grâce aux couleurs, ce qui semblait compliqué devient facile et limpide. Aborder la théorie n’est plus une épreuve mais un plaisir ! Et quand on maîtrise la théorie, alors la pratique se libère…

Pin It on Pinterest

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account