Série de vidéos pour mieux connaître la guitare électrique et ses composants

Voici une série de vidéos qui vont vous permettre de mieux faire connaissance avec les différents types de guitares électriques et leurs composants.

Cette série vous est proposée par le très sympathique Eric Legaud (MrGalagomusic), accompagné pour l’occasion par François Briant.

Si vous avez déniché sur Youtube d’autres vidéos susceptibles de compléter utilement cette série, n’hésitez pas à nous les signaler et nous les ajouterons à cette page.


Bien choisir sa première guitarePour d’autres informations sur les guitares électriques, sur les micros SSS, SSH, etc., vous pouvez aussi lire cet ebook gratuit.

 

1. L’histoire et les types de guitares électriques

Résumé de la vidéo :

L’idée d’amplifier le son des guitares est venue du fait que les guitares n’étaient pas assez entendues dans les orchestres de Jazz des années 20-30.

Au début, on ajoutait simplement des micros aux guitares acoustiques.

Il y a deux grands types de corps de guitares électriques :

  • Les guitares à corps plein (solid body)
  • Les guitares à corps creux, c’est-à-dire avec une caisse de résonance : hollow body (caisse) et semi-hollow body (demi-caisse)

2. Les micros à simple bobinage

Résumé de la vidéo :

Quand Léo Fender a fabriqué la première guitare électrique solid-body, le micro était un simple bobinage : un aimant entouré d’une bobine de fil de cuivre.

La configuration standard d’une stratocaster, c’est trois micros à simple bobinage.

L’avantage de ce micro, c’est une très bonne dynamique (temps de réponse rapide).

Les inconvénients :

  • un niveau de sortie faible (faible puissance)
  • il émet du rayonnement (un « buzz » dans les amplis, ou « hum » en anglais)

3. Les micros à double bobinage (humbucker)

Résumé de la vidéo :

Ces micros ont été conçus pour éliminer le « hum » lié au rayonnement des micros. To buck, en anglais, veut dire « aller contre », « désamorcer »…

Le principe du humbucker, c’est de juxtaposer deux micros simple bobinage, mais inversés. Ce qui fait que leur rayonnement est annulé.

Avantages :

  • le son est clair et sans parasites
  • le son est plus puissant

Inconvénient : moins de dynamique (temps de réponse plus long)

Certains micros humbucker sont splittables (séparables) en simple bobinage.

4. Le sélecteur de micros

Résumé de la vidéo :

Le sélecteur de micros permet de choisir les micros que l’on va utiliser.

Par exemple, pour une guitare à deux micros, un sélecteur à trois positions permettra de sélectionner soit le micro manche, soit les deux micros (en position centrale), soit le micro chevalet.

Pour une guitare à trois micros comme la stratocaster utilisée pour la vidéo, un sélecteur à cinq positions permettra de sélectionner :

  • le micro manche seul (position 1),
  • le micro manche + le micro central (position 2)
  • le micro central seul (position 3)
  • le micro central + le micro chevalet (position 4)
  • le micro chevalet seul (position 5)

Plus le micro est près du manche, plus il produit des sons graves. Inversement, plus le micro est près du chevalet, plus il produira des sons aigus (cordes plus tendues).

Concernant les boutons de réglage, François ne leur accorde pas un grand intérêt !

5. Comparez la sonorité de différentes guitares électriques

Résumé de la vidéo :

Le son d’une hollow-body est bien adapté au Jazz, Country, Rock&Roll…

La télécaster (solid-body avec deux simples bobinages) permet de produire des sons très claquants (le « Twang »).

La stratocaster est la plus polyvalente, car elle permet de jongler avec différents types de sons.

6. Le système de vibrato

Résumé de la vidéo :

Le système de vibrato (emblématique de la stratocaster) est un chevalet mobile, qui permet de détendre les cordes (et éventuellement de les tirer) pour produire des « effets vibrato ».

Le problème c’est que ça entraîne fréquemment un désaccordage des cordes, qui ne reviennent pas toujours facilement à leur tension initiale. Une astuce consiste à mettre du graphite (mine de crayon) dans les sillets.

7. Le Floyd Rose (système de vibrato)

Résumé de la vidéo :

C’est un système de vibrato inventé dans les années 80 pour éviter le problème de désaccordage en cours de morceau. Il offre une grande amplitude de vibrato, en tirant comme en relâchant

Il y a deux parties :

  • un système (une sorte de capodastre) qui bloque les cordes pour éviter qu’elles glissent au niveau du sillet de tête.
  • un système assez sophistiqué au niveau du chevalet

8. Le Bigsby (système de vibrato)

Résumé de la vidéo :

C’est l’ancêtre des systèmes de vibrato, assez basique (lamelle + ressort), installé initialement sur les guitares type jazz.

Il n’a pas de système de mâchoire comme le floyd rose.


Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

treize + seize =

 

Guitare-et-couleurs.com (depuis janvier 2003). « La guitare facile avec les couleurs ! » Publications numériques (ebooks, vidéos, mp3, guitarpro...) pour guitaristes de tous niveaux. Grâce aux couleurs, ce qui semblait compliqué devient facile et limpide. Aborder la théorie n’est plus une épreuve mais un plaisir ! Et quand on maîtrise la théorie, alors la pratique se libère…

Nous contacter

Envoyez-nous un mail pour toutes vos questions d'ordre musical, administratif ou commercial. Nous répondons assez vite en général !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?