Découvrez un Hack puissant pour mieux apprendre la guitare

Découvrez un Hack puissant pour mieux apprendre la guitare
Comme vous le savez si vous lisez régulièrement nos articles, guitare-et-couleurs propose des façons d’aborder la guitare et la théorie de la musique en « facilitant la tâche » au cerveau grâce aux couleurs et à une certaine logique d’enseignement.

Roman Buchta, l’auteur de l’article qui suit, a lui aussi pour ambition de vous aider à progresser plus vite dans la maîtrise de la guitare (ou de tout autre instrument). Comment ? Via les neurosciences qu’il enseigne (ainsi que la gestion du stress et la préparation mentale) dans diverses écoles supérieures.

Formateur et coach, il a créé le blog Ouimusique pour mettre en lien son métier et sa passion de la musique pour vous aider à donner le meilleur de vous-même, que vous jouiez seul ou face à un public !

 

Vous apprenez la guitare ?

Vous aimeriez savoir comment apprendre plus vite ?
Faire plus de progrès ? Jouer ce qui vous plaît plus rapidement ?

Vous imaginez le plaisir que cela vous procurerait d’interpréter ces chansons que vous adorez ?
De les jouer presque aussi bien que vos idoles ?
Vous imaginez le regard de vos amis étonnés, admiratifs, conquis…

Ce serait formidable, n’est-ce pas ?
Mais est-ce possible ?

« Ben non, cela se saurait, voyons ! »

C’est bien ce que vous êtes en train de vous dire, non ?
J’ai pensé la même chose que vous…

Si quelque chose existait pour apprendre plus efficacement, tout le monde serait au courant !
C’est évident.

Et pourtant…

D’ailleurs, à ce sujet, j’ai une question à vous poser.
A votre avis, ce qui se passe dans la classe de vos enfants, neveux et autres, est-il si différent de ce qui se passait dans une telle classe il y a 40 ans ?

A part l’invasion d’écrans, les problèmes de discipline qui feraient tourner de l’œil les instituteurs d’un autre temps, rien n’a changé.
Nada ! C’est toujours pareil !

Pourtant, les neurosciences ont fait des pas de géant en matière d’apprentissage.
Des centaines de recherches ont été menées sur l’attention, sur la mémoire, etc.
Des livres ont été publiés.
Nous savons mieux comment un cerveau apprend et comment il aime apprendre.

Mais, avez-vous vent de tout cela ?
Si oui, vous êtes chanceux, ou curieux…

Car même les instits ne sont pas formés aux nouveautés en matière d’apprentissage.
L’école n’apprend pas à apprendre !
Et oui ! Vous avez bien lu…

L’école n’apprend pas à apprendre. Quelle blague !

Alors, qui vous dit que ce n’est pas la même chose en musique ?

Pas moi.
C’est tout le contraire.

Aujourd’hui, nous disposons de nombreuses études scientifiques sérieuses, solides, qui ont démontrées que certaines stratégies sont beaucoup plus efficaces pour apprendre la guitare, le rythme, les barrés, les arpèges, etc.

D’ailleurs, dans cet article je vais vous révéler un hack très puissant pour apprendre plus rapidement, sans travailler plus !

Car, contrairement à ce que vous croyez peut-être, pour intégrer un geste plus vite, il ne suffit pas de le répéter un grand nombre de fois…

Intrigué ?

1) Apprendre la guitare | Focus sur votre cerveau

Commençons par le commencement.

Qu’est-ce que jouer de la guitare ?

Pour simplifier, jouer de la guitare c’est enchaîner un grand nombres de gestes variés dans un ordre précis.

Et que font les guitaristes pour progresser en guitare ?
Que faites-vous pour apprendre un enchaînement de deux gestes par exemple ?

  1. Vous essayez de réaliser tant bien que mal le premier geste (en vous tordant le dos si vous manquez de souplesse ou en vous contractant le bras pour faire sonner les notes si elles grésillent de trop).
  2. Vous répétez un grand nombre de fois ce nouveau geste
  3. Ensuite, vous répétez les même opérations avec le second geste
  4. Enfin, vous essayez de passer du premier geste au second en accélérant de plus en plus le tempo (dans l’idéal vous enchaînez très lentement, puis vous accélérez petit à petit).

C’est à peu près comme cela que cela se passe, n’est-ce pas ?

Présentées comme ça, ces 4 étapes ont l’air toutes bêtes.
Et elles le sont.

Mais ATTENTION !
Vous pouvez réaliser ces étapes en effectuant un travail de très haute qualité ou en faisant littéralement de la m#%!£…

Alors, la question à 1 000 000 000$ c’est celle-ci :
Que se passe t‘il entre vos oreilles lorsque vous travaillez la guitare ?
Quels rituels magiques doivent effectuer vos neurones pour vous permettre d’apprendre la guitare ?

Trrrr, Trrrr, Trrrr, Trrrr ! (Roulement de tambours…)

Vos neurones doivent créer des connexions entre eux.
Oui, c’est tout.

Cela vous étonne ?

Dans votre cerveau, tout n’est qu’une histoire de câblages neuronaux.
Cependant, pour apprendre la guitare correctement, il est crucial d’effectuer des connexions solides entre les bonnes zones de votre cerveau.

Si vous voulez installer l’électricité dans votre grenier, cela ne va pas vous aider d’installer une nouvelle prise électrique dans votre cave !
Nous sommes d’accords.
Vous devez tirer les bons câbles, aux bons endroits et les relier aux bons circuits.

C’est la même chose dans votre cerveau.

Mais personne n’explique comment le cerveau crée des connexions.
Et personne ne vous explique comment faire en sorte de créer les bonnes connexions qui vous permettent de super bien apprendre la guitare et de pouvoir jouer vos morceaux préférés.

Alors aujourd’hui, nous allons aller dans cette direction et vous allez découvrir un concept pour apprendre la guitare qui « envoie du bois » !

2) Mieux apprendre la guitare grâce à de plus longues pauses

Ce titre vous étonne ?

Rassurez-vous, vous allez vite comprendre le concept puissant qui se cache derrière.

a) Quand est-ce que vos neurones créent des connexions ?

Dites-moi, selon vous qu’est-ce qui aide vos neurones à se connecter efficacement ?
Le travail ? La répétition des gestes que vous souhaitez intégrer ?

Si vous êtes comme j’ai très longtemps été, vous enchaînez sans relâche les répétitions d’un geste que vous voulez apprendre.

C’est la meilleure manière de l’intégrer, n’est-ce pas ?

L’idée est que plus vous répétez, plus vos neurones vont se connecter, mieux vous allez apprendre la guitare.

En somme, c’est l’action qui compte. C’est le fait d’agir qui importe.

Un peu comme quand vous écrivez sur votre ordinateur.

Plus vous tapez de lettres, plus votre texte sera grand, et plus conséquent sera votre résultat.

Et bien accrochez-vous, ça va secouer !

Pour apprendre la guitare, ce n’est absolument pas le nombre de répétitions qui comptent.

Non, loin de là.

Si vous désirez ardemment apprendre la guitare efficacement, oubliez le « plus je répète mieux c’est !»

En effet, une foule d’autres facteurs rentrent en jeu dans la rapidité de votre apprentissage.

Comme le temps de pause entre les répétitions de vos gestes…

b) Une étude scientifique pour comprendre l’impact des pauses sur l’apprentissage… de la guitare

En 2005, une étude passionnante a été publiée dans le journal « Experimental Brain Research ».

Dans cette expérience, les participants ont été divisés en 6 groupes.

Chaque participant a effectué une session d’entraînement, composé de 25 tentatives, pour tenter de maîtriser une tâche motrice complexe.

La seule différence entre les groupes était le temps de pause entre chaque tentative.

Selon les groupes, la durée des pauses imposées variait de 1s à 5s, 10s, 15s, 20s et 40s.

La tâche motrice demandée consistait à bouger son index en l’air en effectuant des mouvements circulaires pour manipuler un curseur et le faire toucher une cible. Cependant, les mains des participants étaient cachées de leur vue et tout était décalé de 60°.

La tâche semble tout de suite plus complexe, non ?

Ces chercheurs ont dû être des sacrés coquins lorsqu’ils étaient enfants !

Revenons à l’expérience.

Durant la session d’entraînement, les participants de tous les groupes ont progressé.

Cependant, les participants du groupe « 1s de pause » obtenaient systématiquement des résultats plus médiocres que les participants des autres groupes.

Suite à cela, les scientifiques voulaient mesurer l’impact du temps de pause entre les répétitions sur la mémoire à plus long terme. Pour cela, tous les participants ont du retourner au laboratoire 24 à 36 heures après l’entraînement pour effectuer un test simple.

Nos cobayes disposaient de 5 tentatives pour réussir au mieux la même tâche que celle sur laquelle ils s’étaient entraînés la veille.

Et à votre avis, quels résultats ces tests de 5 tentatives ont donnés ?

Le même que celui constaté par les chercheurs le jours de l’apprentissage.

Tous les groupes ont aussi bien performé dans leur habileté motrice excepté un groupe.

Le groupe qui n’avait qu’1 seconde de pause entre chaque tentative…

Par la suite, d’autres scientifiques ont reproduit des expériences similaires et ont obtenus des résultats semblables.

Les groupes qui effectuent de plus petites pauses entre les répétitions de gestes qu’ils apprennent, progressent moins vite que les autres participants.

Pourquoi cela ?

Les chercheurs pensent que l’essai laisse une trace dans le cerveau après qu’il ai été réalisé.
Et le cerveau a besoin de « jouer la montre » pour collecter un maximum d’informations disponibles suite à cette tentative.

En résumé, vos neurones ont besoin de temps pour intégrer le feed-back de vos tentatives. Peu importe qu’elles soient réussites ou totalement ratées.

Quand votre matière grise n’a pas assez de temps pour tirer profit de l’expérience reçue grâce à une tentative, vous progressez moins bien !

Cela fait réfléchir n’est-ce pas ?

Conclusion et conseils concrets pour apprendre la guitare

Apprendre-la-guitare-guitariste-porté-par-la-foule

a) Faites des pauses entre chaque tentative

Vous l’avez compris.

Vous apprenez autant lorsque vous êtes dans l’action que quand vous êtes dans le non-faire !

Alors, évitez de répéter le même geste à n’en plus finir.

Prenez l’habitude de faire une pause entre chaque répétition.

D’une part, votre cerveau a besoin de « repos » pour intégrer et mémoriser vos gestes techniques.

D’autre part, en effectuant des courtes pauses, cela aide votre matière grise à délimiter les segments que vous essayez d’intégrer.

C’est comme si vous lui dites, « Eh mon petit pote ! Je veux apprendre cette séquence là, avec ces gestes et de cette manière là… »

Vous me suivez ?

b) Arrêtez-vous dès que vous faites une erreur (quand vous travaillez la technique)

Voici une stratégie que je teste depuis un petit moment.

Les passages où vous vous trompez sont évidemment ceux sur lesquels vous devriez porter votre attention.

Pourtant, je suis certain que beaucoup d’entre-vous, dédaignent à s’appesantir sur ces passages frustrants. Vous savez ces passages qui vous empêchent de réussir à jouer votre morceau comme vous l’entendez.

Sans couac, du début à la fin…

Lorsque vous vous loupez sur un passage, arrêtez-vous !

Ne rejouez pas ce passage 2, 3 fois en accéléré, histoire de le passer et de vous donnez bonne conscience.

Non !

Ce n’est pas comme cela que vous réussirez à apprendre la guitare.

Faites une petite pause.

Et analyser le pourquoi du comment.

Si vous cherchez à comprendre pourquoi ce geste ne passe pas, sonne mal, frise, etc…

et que vous cherchez des solutions. Là vous allez clairement commencer à connaître des périodes d’immenses progrès !

Vous allez faire partie de 5 % des musiciens qui travaillent en conscience.

Vous serez de ces guitaristes qu’on qualifie de « doué » parce qu’ils s’exercent en utilisant leur tête

c) Visualisez le geste que vous voulez faire pendant la pause

Voici une autre astuce vraiment sympathique.

Si vous savez exactement comment vous voulez réaliser tel ou tel geste.

Si vous avez une idée très précise, de la position de vos mains, de leur appui, du mouvement, du doigt qui se pose en premier, du niveau de tension et de détente que vous cherchez, etc.

Vous pouvez visualiser le geste entre deux répétitions pour le programmer dans votre cerveau.

Je pense qu’il peut être redoutablement efficace de faire une pause de quelques secondes,

de visualiser le geste, et ensuite de le jouer en vrai.

Pour ma part, je suis toujours étonné de constater à quel point mon geste est mieux réussi après

l’avoir visualisé. Même quand j’ai du mal à correctement visualiser le geste !;)

d) Apprenez à remarquer comment votre cerveau est trop « chaud »

Pour continuer dans cette lancée, je vous propose de développer une compétence clé.

Voyons laquelle.

Faire des pauses entre chaque répétition d’un geste musical est essentiel.

Car, comme vous l’avez vu, le cerveau à besoin de « digérer » les info de la précédente tentative pour progresser.

Cependant, ce phénomène peut se produire à une autre échelle.

Lorsque vous vous exercez depuis un moment par exemple.

En effet, une fois que vous avez bien travaillé, votre cerveau à besoin d’une pause, d’une plus grosse pause.

Cette fois-ci la pause permettra de « digérer » non pas une tentative de geste, mais une session de travail complète. Ou une demi-session de travail. Cela dépend de combien de temps vous travaillez la guitare chaque jour.

Le moment de faire une plus grosse pause peut varier selon votre forme, l’intensité de votre séance de travail, etc.

C’est pourquoi, je vous propose d’être vigilant et de remarquer quand vous êtes « trop chaud » (dans le mauvais sens du terme).
Vous savez, ces moments où à force de répéter, vous avez le sentiment d’être un peu embrouillé, de ne plus bien apprendre. Vous voyez de quoi je parle ?

Entraînez-vous à remarquer les moments où vos neurones n’assimilent plus correctement les gestes que vous répétez.
Et prenez une pause de 10 min ou 15 min.

Allez boire un verre d’eau, allez vous promenez autour de chez vous, etc.

Ne faites rien de stimulant !

Laissez reposer votre apprentissage comme on laisse reposer de la pâte à pizza.

Le résultat n’en sera que meilleur.

Pour aller plus loin

Appliquez les conseils que vous venez de découvrir et vous allez faire des bonds de géant dans votre capacité à bien apprendre la guitare !

Les guitaristes qui vous font rêver ne sont pas juste des « prodiges » touchés par la grâce divine.

Ils ne se sont pas levés un matin en jouant toutes les gammes majeurs à 240 bpm aussi facilement que s’ils beurraient une tartine.

Non.

Ils ont beaucoup, beaucoup, beaucoup travaillé !

« Le génie est fait de un pour cent d’inspiration et de quatre-vingt-dix-neuf pour cent de transpiration » Thomas Alva Edison

Oui, vos idoles ont travaillé mais surtout elles ont utilisé des stratégies de travail efficaces !

Comme celles que vous venez de lire…

Car travailler beaucoup ne suffit pas !

Votre travail doit être de haute qualité.

Et pour cela, rien n’est mieux que de respecter le fonctionnement de votre cerveau.

Sinon, vous serez comme tous ces guitaristes qui bossent beaucoup et qui ont un jeu moyen.

Ce n’est pas ce que vous voulez n’est-ce pas ?

Pour éviter cela, je vous propose de découvrir comment éliminer les 26 erreurs qui ruinent 90 % de vos progrès à la guitare !

Et si vous voulez découvrir pourquoi vous utilisez votre cerveau à l’envers lorsque vous jouez de la musique, cet article devrait vous surprendre !

Avec confiance et motivation,
Roman Buchta de Ouimusique.coach

 
Vous aimez ? Parlez-en à vos amis !
0 Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

5 + 17 =

 

Guitare-et-couleurs.com (depuis janvier 2003). « La guitare facile avec les couleurs ! » Publications numériques (ebooks, vidéos, mp3, guitarpro...) pour guitaristes de tous niveaux. Grâce aux couleurs, ce qui semblait compliqué devient facile et limpide. Aborder la théorie n’est plus une épreuve mais un plaisir ! Et quand on maîtrise la théorie, alors la pratique se libère…

Nous contacter

Envoyez-nous un mail pour toutes vos questions d'ordre musical, administratif ou commercial. Nous répondons assez vite en général !

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?